Salut, tu vogues ?

Chantal Regnault - VoguingWhitney Elite, Ira Ebony, Stewart et Chris LaBeija, Ivan et Jamal Adonis, Ronald Revlon,
au bal de la Maison Jourdan, dans le New Jersey, 1989 par Chantal Regnault
(source)

Une fois n’est pas coutume, je vous parle d’un sujet qui n’a absolument rien à voir avec tout ce que vous avez pu lire ici : le voguing.
Commençons donc par le commencement.
Le voguing, c’est qui ? c’est quoi ?
C’est une danse, oui, oui, une danse, qui s’appelle « voguing » parce qu’elle s’inspire et parodie les poses des modèles dans les magazines de mode genre Vogue. Voilà, voilà.

Pour faire court, le voguing est issu de la culture afro-américaine et de la communauté homosexuelle. Il nait à Harlem au début du XXème siècle lors de balls de travestis mais c’est véritablement à la fin des années 80 que cette culture explose aux Etats-unis et sort de l’underground, notamment grâce à Madonna et son morceau « Vogue ».

madonna - vogue

Perso, ça ne fait que 4 ou 5 ans que je sais ce qu’est le voguing mais si j’avais envie de vous en parler aujourd’hui, c’est que ce week-end, j’ai assisté à Paris à mon premier Ball. Et wahou, quelle claque ! C’était fan-tas-tique !
C’est drôle parce que ca fait quelques années que je me documente sur le sujet à coup du super-docu (mais un peu controversé) « Paris is Burning » ou du très chouette livre de la photographe Chantal Regnault « Voguing & The Ballroom scene of New-York 1989-92  » et puis de quelques vidéos aussi mais, au final, j’étais tellement loin d’imaginer tout ce que pouvait être cette culture. Et encore, avoir vu un ball dans ma vie ne fait absolument pas de moi une experte en la matière, loin de là.
Le voguing, c’est donc une culture hyper codifiée et une esthétique assez fascinante qui tient de la danse mais aussi, forcément, de la mode ou de l’attitude du moins et avant tout de la nécessité d’affirmer son identité dans un monde où tolérance est le maître mot. Voir ces danseurs de tout type, de tout style et surtout de tout genre, s’opposer sur le dancefloor en se donnant à fond pendant les quelques minutes qu’ils ont pour convaincre le jury puis, à l’issu du ball, les voir danser « librement », ouverts et tellement cools et ben ça m’a complètement captivée et surtout donné un sourire à en avoir mal aux zygomatiques.

Erik Liam Sanchez - Baltimore Ball - VoguingErik Liam Sanchez – Baltimore Ball
(source)

Je pourrai continuer en vous parlant de ces grands blacks perchés sur des talons, des speakers/MC qui font autant le rythme que la house qui résonne dans la ballroom, de la fièvre qui semble s’emparer de chacun, spectateur comme danseur, dès que la musique retentit et que « le spectacle commence » ou de cette drôle de manie qu’ont les vogueurs de claquer des doigts pour applaudir. Je pourrai aussi vous expliquer que la scène Ballroom fonctionne en « House », que la plus célèbre est probablement la House of LaBeija, que la plupart ont des noms en référence au monde de la haute-couture, que ces maisons fonctionnent comme des familles avec des titres : Mother, Father, Marquis, Queen … et que durant les balls, les vogueurs concourent selon des catégories bien précises mais j’avoue, j’aurai peur de dire des bêtises.

Je vous laisse donc avec cette superbe photo de Mother Lasseindra Ninja avec qui j’ai eu le plaisir, pour ne pas dire l’honneur, d’échanger ce week-end et quelques liens, en espérant que ce petit hors-sujet vous ait intéressé.

voguingcover-tt-width-604-height-403-bgcolor-000000Mother Lasseindra Ninja par Jacob Khrist
(source)

Le clip de « Vogue » de Madonna : ici
Le clip de « Deep In Vogue » de Malcolm McLaren avec Willi Ninja : ici
Le docu « Paris Is Burning » de Jennie Livingston en VOSTFR : ici
Un article hyper complet des inrocks sur le sujet : ici
Un reportage de Vice sur la scène Ballroom parisienne :ici
Le livre « Voguing & The Ballroom scene of New-York 1989-92  » : ici
Le livre « Strike a pose : histoire(s) du voguing » : ici
Un entretien avec Chantal Regnault dans Vogue : ici
Un petit article sur le voguing sur Arte Creative : ici

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please copy the string y9Qre3 to the field below: