Keukenhof ou une balade au Pays des Merveilles


Il aura suffi d’un jour qui sente enfin l’été pour que j’ai envie de me replonger dans le plus beau des bains de couleurs que j’ai pris de ma vie : Keukenhof
Flash back : l’hiver n’en finit plus quand, un beau jour d’Avril, le soleil semble refaire surface. Un jour, puis deux puis un week-end et le besoin irréversible de bouger, d’aller prendre l’air.
3 petits jours de pause. Une destination proche donc. Et un rêve qui se réalise.

Des années que je rêvais d’aller passer une journée à Keukenhof, « le plus beau parc printanier du monde » et sûrement l’une des plus belles collections de tulipes aussi. Et nous y voilà.
Déluge de couleurs, pluie de fleurs, comme un voyage au Pays des Merveilles ou sur la route de briques jaunes du Magicien d’Oz.
Emerveillement digne d’un enfant, ponctué, malgré tout, de soupirs exaspérés devant les cars de touristes, perches à selfie, capes de pluie et je-men-foutisme en poche.
N’empêche, ce moment était merveilleux, magique et tellement beau. Je suis restée bouche bée de longues minutes (et quand on me connait, on sait qu’il en faut beaucoup) et l’amoureux aussi.
Comme une pause dans le temps, dans un pays merveilleux et onirique, où la beauté est reine.

Ce petit trip à Keukenhof était chouette. Et même très chouette.
Facile à placer au milieu d’un week-end néerlandais pour les lillois que nous sommes, le parc vaut vraiment le déplacement mais nous étions tous les deux contents de ne pas nous être contentés d’un « aller-retour ».
Face à la perspective d’une journée entourés de fleurs (et le prix d’entrée un peu élevé : 17€ cette année), nous pensions passer un bon moment là bas.
Mais devant le côté « Eurodisney » et les hordes de touristes venus, comme nous, faire le plein de belles images, le sourire et l’amabilité en moins, nous avons fui au bout de 3 petites heures pour aller chercher un peu de tranquillité ailleurs.
Résolutions pour l’année prochaine donc : y aller tôt, dès l’ouverture / en semaine, forcément / et en début de saison (le parc ouvre deux mois par an), pour profiter des champs de tulipes autour du parc qui avaient déjà été coupés lors de notre passage.
En tout cas, une chose est sûre, nous avons un nouveau rituel annuel. Pour le plaisir des yeux, des sens, et celui de retrouver son âme d’enfant quelques heures.

Un conseil donc, si vous en avez l’occasion, n’hésitez pas ! Vous ne serez pas déçus. 🙂




PS : Il n’y a eu ni retouches ni filtres sur les photos de cet article.

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please copy the string KWaRuX to the field below: