Et si on parlait broderie ? Le retour … – Tuto DIY


Il y a deux ans, je commençais une série d’articles fleuves sur la broderie contemporaine. En évitant soigneusement la broderie sur tissu, je vous parlais de mon amour pour ces nouveaux artistes qui passaient de la toile (de coton) au papier ici, de ceux qui avaient choisi de broder la ville pour terminer en évoquant le cycle d’ateliers de broderie urbaine que j’avais mené dans les rues de Lille ici.

Depuis, mon amour du fil n’a jamais faibli et, de tissages en tentures, de points de croix en macramés et surtout d’ateliers en D.I.Y., je me suis perfectionnée. Tant et si bien que, quand la Manufacture de Roubaix m’a proposé, l’automne dernier, d’animer un cycle d’ateliers autour de la broderie (sur tissu cette fois), je n’ai pas résisté un seul instant !

Me revoilà donc avec une nouvelle série d’articles autour de cette pratique, pensée comme un pendant, en ligne, des ateliers que je mène ce mois-ci à la Manufacture.

Alors, aujourd’hui, on commence, évidemment, avec les bases !
Je ne vais pas vous faire un cours en ligne, la toile regorge de tutoriels parfaits pour ça, notamment chez Artesane, et de nombreux livres sont disponibles sur le sujet. Personnellement, j’en ai chiné quelques uns pour avoir les bases, notamment le génial « Guide complet des travaux à l’aiguille » édité par Reader’s Digest. Et puis, c’était parti !

Tout d’abord, parlons du matériel. Ce qui est génial avec la broderie, c’est que vous n’avez pas besoin de grand chose : un morceau de tissu, un tambour, une aiguille, quelques fils, une paire de ciseaux, un peu de patience et en avant …
Envie d’en savoir plus ? La fine équipe d’Artesane vous dit tout sur le sujet dans « Les bases de la broderie », un article à retrouver sur leur journal ici.

De mon côté, j’ai pas mal tâtonné et testé au début jusqu’à trouver mes « indispensables » :
– j’aime utiliser des aiguilles à bout rond quand le tissu s’y prête et surtout, je fais toujours attention à la taille du chas !
– je n’utilise plus que des tambours de la marque Prym : ils sont jolis, pas chers et faciles à visser. Et surtout, ils existent dans tout un tas de tailles différentes.
– côté fils, je suis une adepte du coton mouliné. La gamme de couleurs est très variée et, avec son aspect légèrement brillant, il rend tout ouvrage tout de suite joli. Psssst, chez Toto, vous trouverez une variante au classique DMC mais en un peu moins cher !
– pour les tissus, le choix est vaste. Personnellement, j’aime travailler la toile Aïda écrue ou blanche pour le point de croix et la toile de coton demi nattée pour le reste (même si elle n’est clairement pas adaptée pour le passé plat) car elle est disponible dans une gamme de couleurs très large. Je passe mon tour pour le jersey, trop vivant et mou, je ne le trouve pas agréable à travailler.
– enfin, pour les transferts, je n’ai jamais investi dans du matériel spécifique. Quand le tissu est suffisamment clair et fin pour que l’on voit à travers, je reproduis mon motif à la lumière au criterium ou au feutre lavable (pour enfants). Quand ça n’est pas possible, j’utilise du papier calque classique soit avec un criterium soit avec un crayon de couleur blanc, dans le cas des tissus foncés.

On continue avec les points.
Impossible de les connaitre tous selon moi, tellement il y en a. Pour ma part, j’ai fait de nombreux essais avant de définir « ma gamme », qui se compose de points de contour et de points de remplissage majoritairement. Il y a mes chouchous (le point de chainette et le point de tige), les passages obligés (le point lancé, le point arrière, le passé plat) et quelques autres que j’utilise à l’occasion.

1. Point de croix – 2. Point avant – 3. Point arrière – 4. Point lancé – 5. Point de mirliton – 6. Point de noeud
7. Point de semis – 8. Point de tige – 9. Point de chainette – 10. Point de bouclette – 11. Passé plat
12. Passé plat empiétant – 13. Point d’arête – 14. Point de cordonnet – 15. Point de gribiche et point de feston

Et ta-dam, une jolie gamme. Comme vous le voyez, il y en a pour tous les goûts. Maintenant, à vous de jouer pour vous créer votre propre gamme et surtout, vous approprier les différents points pour trouver votre style.

Pour apprendre les points, rendez-vous à nouveau chez Artesane ici et ou alors, éteignez votre ordinateur et plongez vous dans les livres.

Moi, je vous donne rendez-vous très vite pour des inspirations broderie et un petit DIY au point de croix !

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please copy the string AOSStV to the field below: